Archives du jour : 15 avril 2018


    Alors que Harim el Soltane, objet de propagande turque, hypnotise le Tunisien, un scénario identique se joue à Carthage entre le Calife et son odalisque Sicilienne. Forte de ses expériences passées avec Bourguiba ou Ben Ali, Béji Caïd el Pippa*, comme on la surnommait dans le harem politique, avait durant 5 ans satisfait tous les désirs de son maître afin d’être hissée au rang de favorite. Considérée par ses rivales d’Afek ou de l’U.P.L. comme une experte de la prostitution mondiale, Béji Caïd el Pippa était la seule qui avalait……tout ce que le Calife pouvait déverser dans la gorge profonde d’un peuple à la crédulité abyssale. Dans des vas et viens décisionnels, elle flattait le Calife et prenait plaisir à faire gonfler son orgueil, afin de garder son fauteuil d’osier et d’oseille, pendant que le Maître était en guerre contre toute forme de civilisation. Et si la Religion est l’opium du peuple, Béji Caïd el Pippa quant à elle,  est le kif du Tunisien !       La Rédaction * La Rédaction a choisi de traduire « el Sebsi », longue pipe fine composée d’une tige en bois et d’une tête en argile, par le mot PIPPA. Toute connotation sexuelle est bien évidemment indépendante de notre volonté initiale.      

La putain du Calife