Archives du jour : 12 juillet 2018


Alors que le pays en est encore à ses balbutiements en terme de droits, de constitutionnalité et de législation, le rapport dit « colibe » évoque la nécessité de légiférer contre l’appel et l’assistance au suicide, et ce au nom du droit sacré à la vie et de l’intégrité des corps.  Cependant, alors que les charlatans et autres gourous mystiques pullulent comme de la gangrène et exercent frauduleusement une médecine de comptoir au nom d’Allah le guérisseur, un phénomène de plus en plus inquiétant touche la Tunisie : la vente et l’injection illégales de produits pharmaceutiques sous couvert du sport.    Pratique illégale de la pharmacie et de la médecine  L’exercice de la pharmacie est strictement encadré en Tunisie par de très nombreux textes, notamment par la loi n° 73-55 du 3 août 1973, fixant les conditions relatives aux diplômes requis afin de pouvoir s’inscrire auprès du Conseil de l’ordre des pharmaciens. L’ordre des pharmacien a le pouvoir de saisir peut saisir les tribunaux par voie de citation directe, sans préjudice de la faculté de se porter, s’il y a lieu, partie civile dans toute poursuite intentée par le procureur de la République. Cependant, il n’en est rien.   Il suffit d’effectuer une recherche sur facebook pour tomber sur ce genre de publication qui ne semblent choquer personne A noter que sur la liste des médicaments, car il s’agit bien de  « produits destinés à traiter une affection médicale grâce aux principes actifs qu’il contient », on peut retrouver : Le Stanabol :  utilisé chez l’homme pour le traitement de l’anémie et de l’angio-oedème héréditaire. Il est également utilisé chez l’animal pour stimuler le développement musculaire, la production de globule rouge  la densité des os ou l’appétit d’animaux affaiblis. L’Oxandrolone : dérivé synthétique de la testostérone, il est utilisé pour pour le traitement de l’hépatite alcoolique, le syndrome de turner et la perte de poids causée par le VIH. Le Hydrochlorure d’Ephédrine :  utilisée en intraveineuse contre l’hypothension et la diminution la concentration de lipides dans le sang, elle a pour effet secondaires :  des hémorragies cérébrales, des troubles psychiatriques ou encore des arythmies cardiaques qui peuvent à leur tour entraîner des infarctus du myocarde. Nous reviendrons plus tard sur cette substance. Le Clenbutérol : produit vétérinaire utilisé pour traité les infections broncho-pulmonaires chez les chevaux, est vendu en toute transparence sur la toile tunisienne. Les femmes l’utilisent pour maigrir, et les sportifs, en période de sèche afin d’atteindre un taux de graisse au plus bas sans perdre trop de muscle. Une pratique qui relève du dopage et qui n’est pas sans risque ( tremblements, des maux de tête, agitation, insomnies, sautes d’humeur, une augmentation de la quantité de transpiration et surtout une augmentation des risques d’accidents cardiaques et cérébraux). L’Oxymétholone : indiquée dans le traitement d’anémies aplasiques, elle a pour effet secondaires l’œdème, la prise de poids rapide, le priapisme, les modifications de couleur de peau, les dysuries,  les nausées, les vomissements, les douleurs abdominales, la perte d’appétit, l’ictère, la gynécomastie….. La Méthandienone quant à elle provoque des lésions du foie Si la Loi […]

Tunisie : la mort en ligne