Archives du jour : 30 août 2018


Cette nuit, aux alentours de minuit, on a tué Slim Bagga ! On a tué le courage d’une plume effrontée qui, depuis 1994 osait s’attaquer aux dessous du pouvoir, aux Ben Ali et surtout aux Trabelsi. Depuis Paris où il vivait, il informait pour éveiller les consciences sur cette mascarade politico-familiale qui ont fait de la Tunisie la République  bananière dans laquelle nous vivons aujourd’hui. Depuis Paris, il avançait à visage découvert sur les papier qu’il écrivait de sa plume acerbe, trébuchant parfois, mais toujours debout. Certains diront qu’il était tenu informé depuis le Palais….soit…comme les vieux flics qui, pour obtenir la vérité, flirtent avec le grand banditisme, les journalistes peuvent également chercher leurs sources dans les bas-fonds du pouvoir. Et Slim Bagga était ce vieux flic qui n’hésitait pas à user de la violence des mots pour obtenir la vérité. Le 9 août, devant une Tunisie en ruine, Slim a eu la nausée, et il leur a dit aux « politiques amateurs et mafieux » aux « scribouillards verreux » et aux « maquignons affairistes » qu’il revenait ! Il les avait prévenus qu’il allait les dénoncer, « sans répit ». Il ne va sans dire que lorsqu’un journaliste annonce qu’il va éradiquer la pègre et leurs journaleux, c’est que cela fait déjà pas mal de temps qu’ils est en possession de documents et d’informations . Corruption ?  Alliance avec des forces étrangères ? Politique de la terreur ? Nous ne le saurons peut-être jamais, car ils l’ont empêché d’écrire…en maquillant leur censure létale par un éclatement de pneu. Ils avaient déja tenté le 28 avril 2013 de le tuer, mais il avait survécu. « Dire la vérité même si ça coûte, surtout si ça coûte »  telle était sa devise…la vérité lui aura coûté, cette fois ci, la vie.   La Rédaction    

Ils ont eu l’Audace, ils ont tué Slim Bagga !