Tunisie : silence, on tue…


La mort de Slim Bagga a divisé les internautes entre ceux qui ont la mémoire courte, refusant de voir la vérité en face et ceux qui, forts des faits, sont traités de complotistes. Depuis 2011, règlements de compte et mises au silence forcé se succèdent dans une Tunisie sans foi ni loi, où règnent les clans. Ces morts, plus suspectes les unes que les autres jalonnent ce que l’on nous a demandé d’appeler « transition démocratique ». Une information en chassant l’autre, il nous a semblé important de rappeler les faits et de dresser cette liste non exhaustive afin que ces dossiers ne soient pas tous jetés dans les abysses de notre amnésie collective ou classés sans suite.

  • 26.02.2011,  Lasmar Trabelsi, chef de la brigade criminelle, pendaison ( nez cassé et marques au poignets)

  • 02.01.2012, Abdelfattah Amor, avocat, président de la commission nationale d’investigation sur les affaires de corruption et de malversation, crise cardiaque

  • 18.10.2012 Lotfi Nagh, membre de la coordination Nidaa Tataouine, crise cardiaque (lynché à mort en public vidéo à l’appui)

  • 31.12.2012, Tarek Mekki, homme politique et opposant historique, crise cardiaque

  • 10.01.2013, Habib Babbour, membre de la coordination Nidaa Tataouine, crise cardiaque

  • 06.02.2013, Chokri Belaïd, homme politique de gauche, mort par balles

  • 06.04.2013, Faouzi Ben M’rad, avocat membre de la commission de défense de Chokri Belaïd, crise cardiaque

  • 25.07.2013, Mohamed Brahmi, homme politique de gauche, tué par balles

  • 22.01.2014, Mohamed Allouche, député et secrétaire général du parti 3eme choix, crise cardiaque

  • 16.04.2014, Sabri Ziadi, avocat chargé du dossier Ennahdha et Nourredine Brihmi, pendaison

  • 02.06.2014, Najib Jendoubi, lieutenant à la sûreté nationale, pendaison

  • 09.10.2014, Montassar Matri, secrétaire général de l’union des syndicats des forces sécuritaires, crise cardiaque ( au lendemain de ses accusation contre Bhiri)

  • 10.04.2016, Abderazak Hammami, avocat secrétaire général du PTPD, crise cardiaque

  • 14.08.2018, Responsable de la migration clandestine ayant causé la mort de dizaines de migrants aux larges Karkhena, crise cardiaque ( à la veille du procès)

  • 29.08.2018, Slim Bagga, journaliste, accident de voiture ( 3 semaines après avoir annoncé son retour)

Le décès de Cherif Jeballi, avocat, empoisonné par une substance radio active, viendra hélas bientôt compléter cette liste non exhaustive…mais bien réelle. A vous de voir.

La Rédaction