Archives du jour : 26 octobre 2018


Il y a quelques jours, la Tunisie, au pied du mur, a été contrainte d’émettre des eurobonds à un taux proche de 7% . Malgré ce taux plus qu’avantageux pour les investisseurs, seuls 570 millions ont pu être récoltés sur les 1 milliards prévus (pour la loi finance complémentaire 2018). La dette publique de la Tunisie, qui a augmenté de 230% depuis 2011, s’élève aujourd’hui à 68 milliards de dinars soit  près de 70% du PIB, et le Pays a été incapable de rembourser une dette extérieure de 6 milliards de dinars qui aurait dû être réglée en 2016. La faillite est proche, nous ne parvenons même plus à rembourser les intérêts des emprunts précédents. La dernière fois que la Tunisie était dans cette situation, c’était en 1863-1865, quelques années après, elle se faisait coloniser.      C’est dans ce contexte que la Rédaction a souhaité résumer ici un ouvrage d’Eric Toussaint sorti en 2017 : Le système dette. L’article ci dessous est entièrement composés d’extrait du livre que nous avons lu pour vous.  L’auteur explique :     « L’utilisation de la dette en Tunisie pendant la deuxième moitié du XIXe siècle, était de nature odieuse et a facilité la colonisation du pays. Par la suite, elle ne cessa d’être un outil important de domination et de pillage des ressources naturelles et humaines de la Tunisie. Par ailleurs, nous ne pouvons pas nous empêcher de souligner certaines ressemblances entre la Tunisie du XIXe siècle et la Tunisie contemporaine étranglée par sa dette publique .  De plus, la faiblesse de la Tunisie face à ses créanciers permet à ces derniers d’intervenir de manière notable dans les affaires de la Tunisie. Les créanciers de la Tunisie utilisent les conditions décidées par le FMI et attachées tant aux prêts des institutions financières internationales qu’à ceux de l’Union européenne et de ses États membres pour dicter la politique économique et financière du pays, et ce, il ne faut pas l’oublier, avec l’appui des classes dominantes locales. »   Pour illustrer sa démonstration, l’auteur se base sur l’utilisation de la dette comme arme de colonisation de la Tunisie par la France. Son livre s’ouvre ainsi :   » De l’Amérique latine à la Chine en passant par la Grèce, la Tunisie et l’Égypte, la dette a de tous temps été utilisée comme une arme de domination et de spoliation. Le recours à l’endettement extérieur et l’adoption du libre-échange constituent à partir du XIXe siècle un facteur fondamental de la mise sous tutelle d’économies entières par les puissances capitalistes. L’utilisation de la dette extérieure comme arme de domination a joué un rôle fondamental dans la politique impérialiste des principales puissances capitalistes au cours du XIXe siècle, et cela se poursuit au XXIe siècle sous des formes qui ont évolué. La Tunisie endettée a été envahie par la France en 1881 et transformée en protectorat. Le même sort a été réservé à l’Égypte en 1882 par la Grande-Bretagne.  Jusqu’en 1863, la Tunisie n’empruntait pas à l’étranger. La production agricole assurait la souveraineté alimentaire […]

Le système dette, Eric Toussaint, cas de la Tunisie