corruption


La politique agricole tunisienne ne semble pas échapper aux petits accords à travers lesquels lesquels l’occident assied son diktat économique. Si l’Algérie, a connu de nombreux embargo européens suite à des décisions  favorisant les producteurs algériens locaux aux intérêts européens ( embargos auxquels la Tunisie a d’ailleurs participé en 2016 en interdisant l’importation de produits algériens), le gouvernement tunisien lui courbe plus facilement l’échine. Pour exemple,  concernant la pomme de terre, alors que  16 janvier 2018 le ministre appelle à une politique de semences locales, il changera d’avis quelques mois plus tard, et signera un accord avec l’agence allemande de coopération internationale (GIZ) pour semer expérimentalement des pommes de terre allemandes. Ce 180° pourrait rester inexplicable, si le 13 février Youssef Chahed ne se trouvait pas à Berlin en visite officielle. Le 10 août 2018 la Ministre de l’agriculture annonce que  la production de pommes de terre saisonnières a atteint 250 mille tonnes contre 220 mille tonnes au cours de la saison précédente, soit une progression de 13,6%. L’UTAP (Union tunisienne pour l’agriculture et la pêche) en appelle donc les producteurs à constituer un stock afin de réguler le marché.  Pourtant, malgré cette croissance, la Tunisie a importé 5000 tonnes de pommes de terre ! Pourquoi une telle quantité alors que la production locale est en hausse ? Anis Kharbach, vice-président de l’UTAP, évoque une «suspicion de corruption» tout en sachant que ces 5000 tonnes sont inexploitables puisque contaminées par un virus. Faut-il regarder l’agenda international de Youssef Chahed, chef du gouvernement et accessoirement amis des multinationales agro-alimentaires,  pour trouver une éventuelle corrélation ? Ou les hauts fonctionnaires finiront-ils par avoir le courage d’expliquer aux tunisiens ce qui se passe en coulisse ? Pour le moment, c’est le black-out médiatique….mais c’est pas grave, on garde la patate ! La Rédaction

La Tunisie importe 5000 tonnes de pommes de terre contaminées